Implantation des capteurs

C'est la toiture qui accueille la majorité des capteurs en maison individuelle, surtout pour une raison de discrétion et d'avantages fiscaux. Les capteurs posés sur châssis dans un jardin occupent une surface difficilement exploitable et peuvent perdre une partie de leur efficacité avec l'ombre des végétaux environnants. 
Par ailleurs, la pose en toiture permet une inclinaison adéquate des capteurs pour maximiser leur rendement. Le type de couverture n'est pas une contrainte. Les capteurs s'adaptent à tous les styles d'architecture et à tous les types de matériaux : en intégration à la toiture pour une esthétique soignée et une discrétion assurée ; en surépaisseur ou sur support indépendant pour les toits plats. 

Certains capteurs disponibles sur le marché peuvent remplacer directement les éléments de couverture. À l'exemple des capteurs de Clipsol constitués d'une structure porteuse en alliage d'aluminium qui se fixe directement sur la charpente. Des embases à hauteur réglable et des lisses horizontales à coupure thermique intégrée permettent leur liaison directe avec les tuiles. Autre produit, autre principe : le capteur Velux reprend le design des fenêtres de toit pour s'intégrer discrètement dans la toiture. Son installation s'effectue selon le même schéma que celui des fenêtres de toit (montage direct sur lattes ou liteaux). Il est composé de profilés en pin massif avec capotage extérieur en aluminium. Léger, il ne demande pas de grue pour sa pose. Troisième procédé : le capteur est disposé sur un bac d'étanchéité qui vient se fixer directement sur la toiture. Le capteur de Giordano utilise ce principe de pose qui correspond aux travaux traditionnels effectués sur une toiture.